[VALIDE] Inscription de Naven

Vous souhaitez nous rejoindre ? C'est par ici.
Avatar de l’utilisateur
Naven
Messages : 3

[VALIDE] Inscription de Naven

Message par Naven » 03 mars 2019, 23:53

---[HRP]---

Âge IRL ?
• 29 ans.
Votre expérience RP selon-vous ?
•Légèrement agonisante depuis quelques temps à mon grand regret mais toujours présente, n'attendant plus qu'elle renaisse (Et je suis intéressé par la sextape d'A.J et Razsharen, mais seulement en compagnie du cochon de Visenna).
Comment avez-vous connu notre Royaume ?
• Il y a fort longtemps, dans un monde lointain, très lointain, au début des Sables Brisés.
Qu'attendez vous de ce serveur ?
• Rendre sa lettre de noblesse à mon Rp qui en aurait bien besoin, se fendre la poire avec quelques vieux copains rôlistes (oui, je vous vois sous la poussière !)



---[RP]---

Image

Nom :
Halwerd.
Prénom :
Naven.
Race :
Humain.
Âge :
30 ans.
Classe :
Voleur.
Mentalité :
Étrange par moment, un peu bipolaire sur les bords, bon vivant.
Posture :
D'une banalité affligeante qui le rend complètement transparent dans la foule.
Point fort :
Son frère.
Point faible :
Son frère (et la lumière qui saute de temps à autre dans un coin de sa tête).

Résumé du personnage :


Naven Halwerd ...

Cette petite tête de pioche fit le bonheur de ces parents, des commerçants nomades tout à fait respectables pour la région de Lordearon.
Qui dit famille de nomade veut dire que les routes étaient leurs habitudes, de ce fait, la famille n’était pas nombreuse. En plus de devoir transporter les enfants avant l’âge de marcher, il fallait surtout les nourrir et ça coûtait cher. Quelle surprise cela fut pour eux lorsqu’ils s’aperçurent qu’il y avait deux enfants dans cet énorme ventre. Au final, deux c’était très bien ... Ni plus, ni moins, en plus ils pourront se rendre utile en même temps.

Les frangins étaient très liés dès le plus jeune âge. Naven avait fait plus de problème de santé que son frère baptisé Russel. Ça ne l’avait pas empêché d’atteindre le même âge que son frère même s’il restait un peu plus fragile.
Identique au possible, les frangins avaient vite trouvé le bénéfice qu’ils pouvaient en retirer. Principalement pour éviter la fessée (surtout avec la badine en nerf de bœuf de papa qui servait normalement à aider les chevaux à tirer la charrette) lorsqu’ils étaient gamins et qu’ils faisaient les quatre cent coups. Ils avaient très vite appris à ruser pour éviter de se faire prendre, même s'ils gardaient quelques traces sur leurs fesses des fois où ils ne coururent pas assez vite.
En tant que commerçant nomade, les attaques de convoi n’étaient pas à prendre à la légère. C’est leur père qui leur apprit à se servir d’armes, mais surtout de lames, très tôt. Dès qu’ils eurent l’âge de marcher, ils avaient aussi l’âge de défendre le convoi, même si leur mère leur apprit à plutôt se faire discret et pouvoir s’enfuir sans se faire remarquer.

Une fois jeunes adultes fort indépendant par choix de ne pas vivre la même vie que leur parent, bien qu'ils la respectaient au plus haut point, et ayant toujours envie d’aller plus loin dans leurs expérimentations, les frangins n’avaient pas peur de s’attaquer à plus grand que soit. Dès qu’ils y voyaient un profit personnel, c’était pour eux. Cela pouvait parfois rendre service à une ou plusieurs personnes comme lorsqu’il s’agissait de corriger une mauvaise personne, mais la bourse et certaines richesses de cette dite personne ne tombaient jamais dans la mauvaise poche des frangins. Ils n’en avaient que faire de ce que les autres pensait, tant que leurs intérêts étaient gagnants peu importe des conséquences de leurs actes.
Bien que les frangins jouissaient fortement à chaque coup réussit, il n’était pas fan de l’assassinat, sauf si ça devenait nécessaire.

Depuis toujours, ils étaient intrigués et très intéressés pour pouvoir s’apporter un minimum de sécurité dans leurs actes. Camoufler son visage, changer d’apparence, passer inaperçu faisaient partis de leurs premières compétences. Ils avaient même un certains talents pour marcher furtivement. Les frangins s’intéressaient à des techniques de magie illusoire afin de modifier leurs traits, leurs visages et leurs apparences. Ils pouvaient remercier le vieil arcaniste, qui au passage regardait souvent Russel comme un enfant de chœur avec son œil lubrique, pour leur avoir enseigner quelques sorts fort utile. Les frangins avaient toutes les cartes en mains pour ne pas se laisser surprendre. La sournoiserie mais surtout la ruse, la vitesse et la peur étaient leur armes préférées bien qu’ils appréciaient toutes sortes de lames aussi, autant rester honnête.
Naven en avait profité pour en apprendre plus sur les plantes et leurs pouvoirs cachés à travers des livres sur l'herboristerie. Il était convaincu que bien dosée et bien préparée, les plantes pouvaient devenir de magnifiques alliées autant pour les aider que pour affliger une terrible agonie à une cible de choix.

Pendant 10 ans, les frangins n'ont compté que sur eux-même, vivant de leurs chasses et de leurs primes. Rarement au même endroit chaque jour, ils avaient conservés leurs habitudes nomades, ce qui permettait de connaître aisément les différentes régions où ils s'établissaient.
A cette époque, les frangins avaient leurs cibles préférées. Ils n’allaient pas sur le champ de bataille. Ce n'étaient ni des héros, ni des mauvais bougres en soit. Ils n’aimaient pas l’autorité et n’aimaient que leur propre voie. Certains disaient qu’ils devaient être bien malheureux pour se nourrir du désespoir de leurs victimes. C’était entièrement faux, ils ne prenaient pas plaisir à faire souffrir, encore moins à tuer, sauf si le profit était lucratif. Et pour ce qui était de se nourrir du désespoir de leurs victimes, ils s’en foutaient comme de leur première culotte sale.

Mais, alors que leur trentième anniversaire approchait, les frangins entendirent parler d'une compagnie. Une compagnie pas tout à fait comme les autres. A priori c'était même LA Compagnie des Aventuriers. ça sonnait bien, des braves gens un peu héroïques (ou cinglés) qui faisaient des prouesses dans Azeroth et se hissaient au rang de héros. A la grande surprise de Naven, Russell en parlait avec des étoiles dans les yeux et s'y enrôla dès qu'il put. Naven ne voyant pas sa vie sans son frère, l'inverse étant vrai aussi, il s'enrôla aussi. "Après tout, il faut bien évoluer dans la vie", se disait-il pour se rassurer de cette nouvelle vie qui commençait.

De part leurs capacités à se fondre dans son environnement, les frangins se firent vite remarqués (quel comble !) et il réalisèrent de nombreuses missions pour la compagnie. Naven et son frère avait commis quelques horreurs dans leur vie passée, cependant ce n'était rien comparé à ce qu'ils virent à la Citadelle. Le principe était simple pourtant : Rester en vie et bloquer la route de ceux qui ne l'était plus. La travail du duo faisait des ravages, ce qui permit aux frangins de survivre à cet assaut mais aussi de tuer plusieurs dizaines d'aberrations et monstruosités.

Ce jour-là, Naven eut une épiphanie en se regardant et en regardant son frère. Il était temps pour lui de donner un sens à leur vie ... à sa vie.
Ce qu'il allait faire après une fois qu'il aurait trouver une roturière à faire hurler dans la prochaine ville où il ferait halte.

Avatar de l’utilisateur
Mâk
Fondateur Zénith
Messages : 63

Re: Inscription de Naven

Message par Mâk » 04 mars 2019, 17:54

Inscription valide.

Bienvenue, tu pourras poster ta fiche de personnage dans la rubrique correspondante lorsque tu auras l'accès.

Répondre